Résultats de la recherche

Mot clé : ‘petion’

Lancement du PES

30/08/2016
Comments Off on Lancement du PES

Table ronde sur les methodes PF longue duree

19/04/2016
Comments Off on Table ronde sur les methodes PF longue duree

Communiqué de presse # 2 : confirmation de la maladie à virus Zika en Haïti

15/01/2016
Comments Off on Communiqué de presse # 2 : confirmation de la maladie à virus Zika en Haïti

Journee Mondiale de la Sante 2015

06/04/2015
Comments Off on Journee Mondiale de la Sante 2015

Formation d’Infirmieres Pediatriques

06/01/2015
Comments Off on Formation d’Infirmieres Pediatriques

L’infirmière pédiatrique : une définition
L’infirmière pédiatrique est une spécialiste clinique de la santé de l’enfant, de la naissance à l’adolescence. Elle participe activement à « prendre soin » de l’enfant et des personnes de son entourage, à l’hôpital. Elle a le leadership de l’équipe, acteur de santé pour l’enfant, elle élabore le projet de soins de l’enfant en concertation avec l’équipe médicale. Elle participe à la recherche en santé publique, en cela, elle est un acteur fort de santé publique Haïtienne.
Finalité de la formation
La formation, prépare en 10 mois, au Diplôme d’État d’infirmière pédiatrique haïtienne, délivré par le MSPP. Cette formation donnera un niveau de Maitrise.
La formation prépare l’apprenante à exercer les responsabilités diagnostiques et thérapeutiques dans le cadre d’un projet thérapeutique défini par les médecins et spécifiquement les pédiatres avec lesquels elles collaborent, et en concertation avec l’enfant et ses parents.
Elle participe à la prévention des risques liés au contexte et participe à l’éducation en santé publique primaire, secondaire et tertiaire, dans le cadre des objectifs du MSPP. Dans l’intérêt supérieur de l’enfant, elle dispense des soins préventifs, curatifs et palliatifs, de nature technique et relationnelle adaptés à son âge, son développement afin de :
Contribuer à la baisse de la mortalité infantile ;
Prévenir la malnutrition de l’enfant ;
Promouvoir la santé et la protection de l’enfant de la naissance à l’adolescence, en favorisant les « bonnes pratiques » ;
Contribuer au développement optimal de l’enfant (éveil, socialization, environnement familial et social ;
Coordonner des activités de dépistage, de prévention et d’éducation ;
Analyser les demandes de la population et évaluer les situations à risque ;
Prendre en compte des situations complexes et singulières : nouveau-nés, enfants et adolescents avec leur développement ;
Contribuer à la gestion des ressources humaines, administratives et comptables ;
Contribuer à la recherche clinique thérapeutique et épidémiologique ;
Organiser des études et des recherches dans les secteurs de l’enfance et de l’adolescence (développement, prise en soins…).

La formation apporte aux apprenantes les conditions humaines et matérielles d’apprentissage pour développer des compétences professionnelles d’infirmière pédiatrique, spécialiste clinique.
Concours d’entrée en formation
Le concours d’entrée est ouvert aux infirmières licenciées travaillant en pédiatrie (en particulier pour les premières cohortes). Le recrutement se fera sur le département de l’Ouest, dans les communes de Port au Prince (HUEH), Carrefour (Hopital maternite), Delmas (Chancerelles, HUP), Petion-Ville (Eliazar Germain), Kenscoff, Cite Soleil (Ste Catherine Laboure), Gressier, Tabarre (Nos Petits Freres et Sœurs, St. Damien), Leogane (Ste Croix), La Gonave (Salle de pediatrie UCS), Petit Goave (Notre Dame de Petit Goave), Grand Goave, Croix des Bouquets (Beudet, Bon Repos), Arcahaie.
Le dossier d’inscription au concours comprendra :
Un C.V.
Une lettre de motivation
Le diplôme et la licence d’état
Une lettre de référence du supérieur hiérarchique

L’inscription au concours est payante. Les sujets sont construits par la DFPSS, en collaboration par l’ENIP et l’INPHA. Le concours se compose de deux temps :
Une épreuve écrite
Afin de valider les connaissances pré requises à la formation, elle est constituée de QCM et QROC. La moyenne de 20/40 permet l’accès à l’épreuve d’admission orale.
Un entretien avec les postulantes
Sous forme d’un entretien, l’epreuve orale permet d’évaluer les motivations des candidats et leur niveau d’argumentation.
Un sujet est tiré au sort parmi différents thèmes. Le candidat dispose de 15 minutes de préparation, suivi de 15 minutes d’entretien avec le jury composé d’un médecin spécialiste et de deux infirmières expertes.
Modalité de formation continue
L’inscription au concours est payante.
L’année de formation est prise en charge par une convention :
• Elle est gratuite pour les infirmières licenciées travaillant à l’HUEH, Sainte Croix et Saint Damien, qui signeront un engagement de 3 ans au moins pour continuer leur activité en unité de pédiatrie de l’hôpital.
• Les infirmières licenciées travaillant en pédiatrie, dans le secteur privé, peuvent suivre la formation moyennant le paiement d’une somme de 3000 $ US.
• Il existe une possibilité de demande d’une bourse d’état
La cohorte pour la formation est constituée de 20 à 30 apprenantes.
Lieu de formation
La formation se déroule dans les locaux du Centre d’Information et de Formation en Administration de la Sante (CIFAS).

Top Image slide show

Promotion de sages-femmes «Ramiz» de l’INSFSF – 28 Août 2014

29/08/2014
Comments Off on Promotion de sages-femmes «Ramiz» de l’INSFSF – 28 Août 2014

Promotion Ramiz INSFSF aout 2014   (Téléversement)

Promotion de sages-femmes «Ramiz» de l’INSFSF – 28 Août 2014

  Après 18 mois de formation à l’Institut National Supérieur de Formation des Sages-Femmes  (INSFSF), 36 jeunes filles, avec des rêves plein la tête, ont reçu chacune un parchemin cristallisant  la fin d’une course mais aussi le début d’une autre : le marché du travail. Oui, celui-ci, elles y  pensent déjà. Avec des inquiétudes ? « Un peu, mais elles sont atténuées suite à la demande de la  Première Dame à la titulaire du Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) pour  faciliter notre intégration au sein du système de santé », explique la lauréate de la promotion,  Marie Darène Béon, à l’issue de la cérémonie.
« Je suis à la fois émue et heureuse d’être lauréate de ma promotion », lâche-t-elle, au Ritz, à  Pétion-Ville, sous les yeux de la Première Dame, de la Ministre de la Santé et autres personnalités  d’organismes étrangers. C’est une profession noble dans la mesure où elle participe à sauver des  vies, épargner la mort à des femmes enceintes, soutient-elle, souhaitant que tous ses collègues soient professionnelles et empathiques tout au long de leur carrière en vue de tenir haut le flambeau de la profession, l’une des plus vieilles du monde.

Le taux de mortalité infantile avoisine les 57 %. Une inversion de cette courbe s’impose. Misant sur l’accroissement des compétences pour y parvenir, la titulaire du MSPP,  Dr. Florence Guillaume, invite les récipiendaires à mettre l’emphase sur la déontologie tout le long de l’exercice du métier. « La naissance d’un bébé ne peut pas justifier la mort d’une mère. Vos œuvres devront être empreintes de générosité. Essayez d’être des étoiles sur le champ du travail », appelle-t-elle, soulignant que les différences, les incompréhensions… ne doivent pas les décourager, sous les oreilles attentives de leurs proches, amis et membres de famille.
« Ne ménagez aucun effort pour faire ce qui est juste et bien. Il n’y a pas plus grande satisfaction que celle du devoir accompli et du travail bien fait. Devoir qui ne tient compte, ni de l’origine, ni de la nationalité. Les appartenances sociales ou religieuses tombent devant un concept encore plus grand, humanité », a plaidé la Première Dame,  Mme Sophia Martelly, marraine de la promotion, qui appelle ses filleules à primer le professionnalisme aux dépens de l’appât du gain.  Aucune femme ne doit mourir en donnant la vie! Aucun enfant ne doit perdre la vie avant de la vivre pleinement, a-t-elle plaidé.

  Poursuivre la lutte contre la mortalité maternelle et infantile, tel est l’idéal auquel devrait s’atteler cette nouvelle  promotion de sages-femmes dénommée « Ramiz » en l’honneur de M. Ramiz Alakbarov représentant de l’UNFPA en Haïti,  à qui une plaque d’honneur a été remise pour sa contribution à la valorisation de la profession dans notre pays. « Aucune  femme ne doit mourir en donnant la vie. Le travail des sages-femmes représente un pas capital vers la réalisation des  objectifs du millénaire », a renchéri M. Alakbarov devant les désormais sages-femmes appelées à travailler dans les  institutions sanitaires, dont les maternités SONUB mais aussi dans les services d’obstétrique et de gynécologie et dans les  communautés.

ACTUALITES, Top Image slide show

Atelier sur la prévention de la grossesse chez les adolescents

22/12/2011
Comments Off on Atelier sur la prévention de la grossesse chez les adolescents

Atelier sur la Prévention de la Grossesse chez les Adolescents.Un atelier de travail à été organisé autour du thème : ‘’La prévention de la grossesse chez les adolescents’’ à l’occasion de la Journée Mondiale de la Population, célébrée le jeudi le 11 juillet. Elle a pour objectif d’attirer l’attention sur l’urgence et l’importance des questions de population 2013. Sous le leadership du Ministère de la Santé Publique et de la Population, plusieurs acteurs étaient réunis au
Ritz Kinam II, à Pétion-Ville pour marquer cette journée

Top Image slide show