FOIRE AUX QUESTIONS

Pour le moment, il n'existe pas de traitement précis pour la plupart des cas d'infection au coronavirus. La majorité des personnes infectées par un type commun de coronavirus se rétabliront d'elles-mêmes.

A date, il n’y a pas de vaccin contre le 2019 n-Cov. Cependant les chercheurs sont à pied d’œuvre pour une possible fabrication d’un vaccin.

Il est prudent de rappeler à la population et aux agents de santé les principes de base à appliquer pour réduire le risque général de transmission des infections respiratoires aiguës:

● Éviter tout contact étroit avec les personnes atteintes d’infections respiratoires aiguës;

● Se laver fréquemment les mains, surtout à la suite d’un contact direct avec une personne malade ou son environnement;

● Éviter tout contact non protégé avec des animaux d’élevage ou des animaux sauvages;

● Les personnes présentant des symptômes d’infection respiratoire aiguë doivent respecter les règles d’hygiène applicables en cas de toux (se tenir à distance d’autrui, se couvrir la bouche ou le nez à l’aide d’un mouchoir en papier ou de ses vêtements lorsqu’on tousse ou éternue, se laver les mains) Dans les établissements de santé, renforcer les pratiques standard de lutte contre les infections, en particulier dans les services d’urgence.

La maladie se propage principalement par les gouttelettes respiratoires expulsées par les personnes qui toussent. Le risque de contracter le coronavirus au contact d’une personne qui ne présente aucun symptôme est très faible. Cependant, beaucoup de personnes atteintes ne présentent que des symptômes discrets. C’est particulièrement vrai aux premiers stades de la maladie. Il est donc possible de contracter le coronavirus au contact d’une personne qui n’a, par exemple, qu’une toux légère mais qui ne se sent pas malade. L’OMS examine les travaux de recherche en cours sur le délai de transmission du coronavirus et elle continuera à communiquer des résultats actualisés.

Le risque de contracter le coronavirus par contact avec les matières fécales d’une personne infectée paraît faible. Les premières investigations semblent indiquer que le virus peut être présent dans les matières fécales dans certains cas, mais la flambée ne se propage pas principalement par cette voie. L’OMS examine les travaux de recherche en cours sur la manière dont le coronavirus se propage et elle continuera à communiquer les nouveaux résultats. Cependant, comme le risque existe, c’est une raison supplémentaire de se laver les mains régulièrement, après être allé aux toilettes et avant de manger.

Vous êtes malade ou susceptible d’être infecté(e) et maintenu(e) à domicile. Pour aider à lutter efficacement contre la pandémie de maladie à Coronavirus, vous devez respecter les règles suivantes :

● Munissez-vous d’un sac plastique pour ordures ménagères, que vous réservez à ces déchets ;

● Gardez ce sac dans la pièce où vous résidez ;

● Le sac doit être opaque et disposer d’un système de fermeture fonctionnel (liens traditionnels ou liens coulissants) et d’un volume adapté (30 litres au maximum) ;

● Jetez les masques, mouchoirs à usage unique et bandeaux de nettoyage des surfaces usagés dans ce sac dédié (pas de mélange avec les autres ordures ménagères) ;

● Fermez le sac lorsqu’il est presque plein et placez-le dans un deuxième sac plastique pour ordures ménagères répondant aux mêmes caractéristiques, que vous pouvez alors fermer ;

● Stockez ce double sac de déchets contaminés à votre domicile durant 24 heures. Le respect de ce délai permet de réduire fortement la viabilité du virus sur des matières poreuses ;

● Passé ce délai de 24 heures, vous pouvez alors éliminer le double sac avec les ordures ménagères ;

● Vous devez appliquer cette procédure jusqu’à la fin de vos symptômes respiratoires.

On ne sait pas avec certitude combien de temps le virus responsable de le coronavirus survit sur les surfaces mais il semble qu’il se comporte comme les autres coronavirus. Les études (et les informations préliminaires sur le coronavirus tendent à montrer que les coronavirus peuvent persister sur les surfaces quelques heures à plusieurs jours. Ceci peut dépendre de différents paramètres (p. ex. le type de surface, la température ou l’humidité ambiante).

Si vous pensez qu’une surface peut être infectée, nettoyez-la avec un désinfectant ordinaire pour tuer le virus, vous protéger et protéger les autres. Lavez-vous les mains avec une solution hydroalcoolique ou à l’eau et au savon. Évitez de vous toucher les yeux, la bouche ou le nez.

Oui. Les produits de nettoyage et désinfectants couramment utilisés (eau de Javel, éthanol 70%…) sont efficaces contre le coronavirus En plus du nettoyage régulier, les surfaces qui sont fréquemment touchées avec les mains doivent être nettoyées et désinfectées deux fois par jour, notamment lorsqu’elles sont visiblement souillées. Il s’agit par exemple des poignées de porte, des boutons d’ascenseur, des interrupteurs d’éclairage, des poignées de toilettes, des comptoirs, des mains courantes, des surfaces d’écran tactile et des claviers.

A ce jour, il existe peu de données sur la présentation clinique et les résultats périnataux après une infection Covid-19 pendant la grossesse ou en période puerpérale. Rien ne prouve que les femmes enceintes qui présentent des signes et/ou symptômes différents qu’elles courent un risque plus élevé de la maladie. Jusqu'à présent, il n’existe aucune preuve de transmission de la mère à l’enfant lorsque l’infection se manifeste au cours du troisième trimestre, sur la base de résultats négatifs des échantillons de liquide amniotique, de sang de cordon, de pertes vaginales, de prélèvements de gorge néonatale ou de lait maternel. De même, les preuves d’une augmentation des conséquences graves sur la santé maternelle ou néonatale sont incertaines et se limitent à une infection au cours du troisième trimestre avec, quelques cas de rupture prématurée des membranes, détresse foetale et naissance prématurée signalées.

En l’état des connaissances scientifiques actuelles, rien ne permet d’affirmer que les personnes vivant avec le VIH sont à priori plus à risque que les autres personnes de la population générale de contracter le virus. Cela ne signifie toutefois pas qu’elles peuvent considérer la COVID-19 à la légère. Elles doivent prendre toutes leurs précautions pour se protéger. En revanche, il est à supposer que le risque d’une forme grave est probablement plus élevé lorsque le taux de CD4 est bas inférieur à 200 ml, ou en cas d’échec virologique sous traitement ou lorsque les PVVIH sont concernées par les maladies listées plus haut. Ainsi, toutes les personnes séropositives et leur entourage sont invités à prendre des précautions, étant donné qu'il s'agit d'un nouveau virus pour lequel beaucoup d’inconnues persistent.

Les principaux facteurs de risque de formes graves ou de mortalité du coronavirus connus à ce jour sont l’âge avancé et la présence de maladies débilitatives associées, telles : les maladies cardiovasculaires, le diabète ou l’insuffisance respiratoire chronique notamment.

Les mesures ci-après NE SONT PAS efficaces contre le coronavirus et peuvent même être dangereuses :

● Fumer

● Porter plusieurs masques à la fois

● Prendre des antibiotiques (Voir « Existe-t-il des antibiotiques ou des traitements permettant de prévenir ou de guérir le coronavirus ? »).

En tout état de cause, en cas de fièvre, de toux et de dyspnée, consulter un médecin sans tarder afin de limiter le risque de voir l’infection s’aggraver et lui indiquer si vous avez été récemment en contact avec une personne présentant les symptômes de coronavirus (Covid-19).

MSPP - ©2020